Le projet d'établissement

Lycée Geneviève De Gaulle Anthonioz - MILHAUD

Sommaire

  • Présentation du lycée

  • L'autoévaluation

  • Les axes du projet

  • Les annexes

 

1. Présentation du lycée

1.1.Caractéristiques du lycée :

Le Lycée Geneviève de Gaulle Anthonioz a une dizaine d'années. Il a été construit sous la présidence de Jacques BLANC par la Région. C’est un établissement semi-urbain en périphérie nîmoise. Le village de MILHAUD fait partie du regroupement de communes "Nîmes Métropole". Son maire en est le premier président. Les collèges de recrutement sont ceux de Vauvert, d'Aigues Mortes, de Vergèze, Feuchères ou Capouchiné dans la mesure où certains élèves habitent les communes de BERNIS, UCHAUD ou MILHAUD.

L'emprise foncière est importante. L'accès au lycée est relativement aisé et son amphithéâtre est un outil intéressant pour faciliter les réunions ou conférences. Il dispose d’un internat de 140 places pour faciliter les études des élèves des sections technologiques et professionnelles.

L'établissement est labellisé "lycée des métiers" du sanitaire et social. Il existe une cohérence entre les enseignements technologiques et professionnels qui se traduit par deux formations post-bac : BTS d’Economie Sociale et Familiale (ESF) et celui des Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social (SP3S) et un Diplôme d’Etat de Conseiller en Economie Sociale Familiale (DECESF). Cohérence renforcée par la réforme du lycée qui permet aux meilleurs élèves de la section professionnelle d’intégrer ces formations. Deux d'entre elles, ESF et DCESF, sont également proposées dans le cadre de la formation continue. Le lycée apporte sa contribution à la formation continue dans le cadre du GRETA "NIMES CAMARGUE" en offrant des formations ouvertes aux salariés comme aux demandeurs d'emploi (CAP Petite Enfance, BTS ESF).

La Région apporte sa contribution au niveau des besoins logistiques de l’établissement. Nous pouvons regretter un manque évident de personnel technique (au moins 5 postes) suffisamment formé pour réaliser ses missions. L’établissement a été construit en zone inondable, il est à regretter que cet élément important n’ait pas été pris en compte. Par exemple, la cage d’ascenseur joue le rôle de bassin de rétention les jours de fortes pluies. Ce qui explique les nombreuses pannes et des frais de réparation conséquents. Des aménagements sont à prévoir mais ils auront un coût plus important aujourd’hui.

De même, le lycée attend depuis sa création la livraison d’un gymnase.

 

1.2.Les élèves du lycée 

Du fait de sa spécialisation dans les domaines "de l’aide à la personne", une des caractéristiques principales des élèves est la forte féminisation des effectifs (70 % de filles).

 

 

% FILLES

 

2007

2008

2009

2010

2011

 

ETABL.

70,9

71,1

70,5

68,9

69,8

 

DEPARTEMENT

50,3

50,4

50,1

49,8

49,9

 

ACADEMIE

49,9

50

49,9

49,7

49,7

 

FRANCE

50

50

49,9

49,8

49,7

 

 

Evolution du pourcentage de filles depuis ces 5 dernières années

Analyse de l’évolution des effectifs sur ces dernières années.

1.2.1.       L'évolution des effectifs 

 

Ø       Le lycée polyvalent

 

 

Evolution des effectifs du lycée polyvalent

Conforme à la demande de la Communauté Educative.

 

Nous pouvons remarquer que cette baisse des effectifs se traduit essentiellement sur la partie du secondaire.

 

Ø      L'enseignement général et technologique

 

 

Evolution des effectifs de l’enseignement général et technologique

 

Comme nous l’avons déjà noté précédemment, nous constatons une nette diminution des effectifs à ce niveau. Nous devons nous interroger sur la pertinence de la perte d’élèves de 2nde qui aura une incidence sur le recrutement dans la voie générale du lycée.

 

Volonté de la Communauté Educative : rester à 12 classes de 2nde pour raison de capacité d’accueil.

 

 

Evolution des effectifs en 1ère générale et technologique

 

La baisse des effectifs en classes 2nde se traduit par une baisse significative en classe de 1ère générale. Celle des 1ère technologique s'explique en 2012 par la suppression de la classe d'adaptation des élèves venant des sections professionnelles de BEP. Avec la réforme du lycée professionnel, et la création du baccalauréat professionnel d'aide à la personne, ce dispositif n'est plus utile.

 

Ø      La SEP

 

 

Evolution des effectifs de la SEP

 

La mise en place du baccalauréat professionnel d'aide à la personne a été plus tardive, les effectifs de la SEP sont plus importants. En effet, les derniers élèves du BEP Carrières Sanitaires et Sociales vont présenter le baccalauréat cette année (effet des entrées latérales).

Les formations proposées sont : un CAP "Petite enfance" et le Baccalauréat professionnel d’aide à la personne décliné dans les deux spécialités "à domicile" et "en structure" et le baccalauréat professionnel « Structures de proximité et vie locale » SPVL.

 

  • Les BTS

 

 

Evolution des effectifs des deux BTS

 

La création du BTS SP3S au côté du BTS ESF permet d'offrir une réelle cohérence dans ce lycée. L'offre pourrait être complétée par le BTS de Diététique qui fait également partie des formations sanitaires et sociales. Les débouchés existent dans le Gard voire dans la Région languedocienne.

GRETA : effectifs + occupations dans les locaux.

 

1.2.2.Evolution de l'origine sociale des élèves depuis ces cinq dernières années

Ø      Evolution des PCS par rapport à l'Académie et à la France pour l'ensemble du lycée GT

 

 

 

Pourcentage des PCS DEF

 

ETAB

ACAD.

FRANCE

2007

33,8

22,2

23,7

2008

35,7

22,7

24,3

2009

35,7

22,4

24,2

2010

34,6

22,2

24

2011

36,8

22,2

23,7

 

 

Evolution des PCS défavorisées pour l'enseignement secondaire (2nde générale et 1ère GT et Tle GT et BTS)

Nous pouvons constater à la lecture de ce tableau que nos élèves sont issus en grande partie des catégories socio professionnelles défavorisées. Comparativement aux données académiques et nationales le taux est nettement plus important et en progression depuis 5 ans.

 

Ø      Evolution des PCS de la SEP par rapport à l'Académie et à la France

                                                  

 

Evolution des taux des PCS défavorisées en CAP "Petite Enfance".

 

Les PCS défavorisées sont réparties irrégulièrement par rapport à ces cinq dernières années. Nous pouvons constater que dans cette formation la moyenne est de plus de 40 %. Il faut souligner que les abandons dans cette filière par les élèves sont minimes.

 

 

ETAB

ACAD.

FRANCE

2007

44

41,4

46,9

2008

45,9

42

47,9

2009

52

41,3

47,6

2010

54,5

40,8

47,3

2011

49,5

40,4

47

 

 

Evolution des taux des PCS défavorisées pour l'ensemble de la SEP

 

Les PCS défavorisées sont supérieures à la moyenne académique et pour les trois dernières années de 2009 à 2011, elles le sont également au niveau national. L’effet baccalauréat professionnel en trois ans semble attirer un peu plus les élèves issus des autres catégories socioprofessionnelles.

 

1.2.3. L'orientation des élèves 

 

Ø      Les taux de doublement

 

 

Evolution du taux de doublement en seconde par rapport à l'Académie et à la France

Le taux d'élèves doublant est très élevé. Il est à noter que l'année 2010 a permis une relative amélioration. Nous ne pouvons pas accepter un tel pourcentage d'échec même si les enseignants sont "accompagnateurs" des élèves doublants.

 

Ø      L'orientation des élèves de seconde

 

Le tableau suivant analyse les orientations des élèves vers la filière générale et technologique en nombre et en taux de passage. Il montre également le poids des "non passages" en 1ère.

 

 

2nde

1ère G

1ère T

non passage

2007

441

224

141

76

2008

429

200

149

80

2009

418

206

136

76

2010

465

201

125

139

2011

405

211

115

79

 

 

Tableaux représentants en nombre et pourcentage l'orientation des élèves en fin de seconde

Le nombre d'élèves de seconde orientés en 1ère générale est nettement insuffisant.

 

Pourcentage des élèves doublant en classe de terminale générale

Le pourcentage d'élèves doublant en classe de terminale est lui aussi important.

Nous ne présenterons pas les résultats de 1ère car ils sont proches de ceux de l'académie et de la France et restent faibles.

Pourcentage des élèves doublant dans les séries terminales technologiques

Des efforts ont été réalisés depuis 2007, cependant les résultats aux examens entraînent un taux de doublement d'environ 10 %. Les autres élèves en situation d'échec quittent le système sans diplôme (environ 5 %).

1.2.4.       Les résultats aux examens

 

  1.  Les résultats du baccalauréat au lycée général et technologique :

 

 

2007

2008

2009

2010

2011

2012

L

73,6

80

77

74

80

85,42

ES

90,8

83

74

81

84

86,76

S

81,4

82

87

85

90

86,87

STG

78,9

79

78

79

80

86,30

SMS/ST2S

76,6

81

78

79

81

77,20

M.G.

80,26

81

78,8

79,6

83

84,51

 

 

Pourcentage de réussite aux baccalauréats depuis ces six dernières années

 

Les données issues d’IPES pour les années 2008 à 2011 ne tiennent pas compte des décimales. L'augmentation des taux de réussite aux examens doit rester un objectif prioritaire.

Résultats de juin 2012

 

Série ES

 

Série S

 

Série L

 

Etablissement

Taux de réussite

Etablissement

Taux de réussite

Etablissement

Taux de réussite

L DAUDET

94,6%

CAMUS

94,1%

L DAUDET

97,4%

CAMUS

90,5%

L DAUDET

93,1%

G. de GAULLE.A

85,4%

G. de GAULLE.A

86,6%

LAMOUR

92,9%

LAMOUR

85,2%

LAMOUR

84,7%

HEMINGWAY

88,6%

CAMUS

81,4%

HEMINGWAY

72,9%

L DHUODA

87,7%

HEMINGWAY

73,7%

 

 

G. de GAULLE.A

86,9%

 

 

Positionnement du lycée dans les séries générales par rapport au bassin Nîmois

La position de notre établissement en fonction des différentes séries est un indicateur important. Elle peut nous permettre de réfléchir à la stratégie à mettre en œuvre pour nous aider à mieux faire réussir les élèves. Même s'il existe des cultures différentes d'un établissement à l'autre, nous devons nous interroger sur l'existence ou non des options au lycée. Nous connaissons le rôle des options dans la réussite des élèves. Cependant, c'est un coût à faire supporter à la DGH. Si nous créons des options, nous devons revoir la politique du dédoublement dans les disciplines. De même, il convient de s'interroger sur le rôle que jouent les stages pendant les vacances dans d'autres établissements sur les réussites aux examens.

                                       Série STG

Etablissement

Taux de réussite

L DAUDET

91,3%

G. de GAULLE.A

86,3%

LAMOUR

84,9%

CAMUS

83,6%

HEMINGWAY

74,0%

 

 

Positionnement du lycée dans la série STG par rapport aux lycées Nîmois

Le positionnement de notre établissement par rapport aux autres lycées montre que nos résultats aux baccalauréats ES et STG sont quasiment identiques. Comme nous n'avons pas de recul par rapport aux autres années, nous ferons l'hypothèse d'une réelle orientation fondée sur le choix des élèves dans la série STG et non pas par défaut d'une orientation dans la série ES. Pour ces deux séries cependant les axes de progrès sont importants.

 

  1.  Les résultats de la SEP :

 

 

PRESENTS

RECUS

TX Brut

ATT.ACA

ATT.FRA

VA.ACA

VA.FRA

2009

27

27

100

96

94

4

6

2010

28

24

86

92

94

-6

-8

2011

29

21

72

86

90

-14

-18

2012

30

24

79

 

 

 

 

 

 

Evolution des bacheliers professionnels service

Les résultats du CAP Petite Enfance sont toujours excellents.

2.Autoévaluation du lycée pour l’année 2012/2013 

 

2.1. Amener les élèves à la réussite :

 

  • Comment se situent les résultats scolaires des élèves de l’établissement ? L’établissement dégage-t-il une plus- value ou une moins-value à travers ses résultats ?
  • voir tableaux plus haut.

 

  • Quelles sont les dispositions prises par l’EPLE pour assurer une entrée et une adaptation réussies  dans l’établissement ?
  • Il existe des journées d'intégration à la SEP, en STMG et en L.

 

Elles vont être étendues à l’ensemble des 2nde.

  • Quelles sont les réponses apportées par l’EPLE pour la continuité des liaisons inter cycles et inter degrés ?
  • Mise en place avec les collèges du secteur, d'une liaison 3ème / 2nde dans le cadre des Mathématiques, du français et des langues,
  • Des rencontres ont eu lieu pour valoriser l'enseignement du latin.

 

  • Comment la réussite est-elle recherchée dans les pratiques pédagogiques ?
  • Une réflexion est engagée sur le rôle de l'accompagnement personnalisée dans ses moyens et son organisation en ciblant les besoins des élèves.

 

  • Quelle est la stratégie choisie par l’EPLE :

Pour dynamiser le parcours linguistique des élèves ?

  • Un effort dans la DGH est entrepris pour permettre des groupes de compétence (trois groupes pour 2 classes),
  • Une réflexion sur une pédagogie pour toutes les langues est engagée à l'initiative des professeurs.

 

  • Pour développer l’usage des TICE dans les apprentissages des élèves ?
  • Le lycée a obtenu le label Numérique niveau 1 grâce à l'implication des responsables informatiques. L'effort financier est de l'ordre de 35 000 euros sur fonds propres du lycée,
  • La région nous dote d'un lot de 19 ordinateurs destinés à remplacer l'ancien laboratoire de langues.

 

  • En lycée et LP : comment la composante culturelle du domaine professionnel et technologique est-elle intégrée ?
  • Aux enseignements : les enseignants visitent les élèves sur leur lieu de stage plusieurs fois,
  • Travail sur la notion du "professionnel au service des autres",
  • En cas de manquement à leur comportement professionnel (assiduité et autres) les élèves sont sanctionnés par le lycée à leur retour,
  • Les professeurs s'impliquent personnellement et quelque soit la discipline à encourager les élèves à avoir une excellente attitude sur les lieux de stage. "Ils sont les ambassadeurs du lycée dans les structures ou associations qui les accueillent",
  • Organisation de la venue de professionnels pour expliquer leurs activités (STMG).

 

  • De quelle(s) façon(s) les parcours sont-ils personnalisés ? Comment les dispositifs d'accompagnement favorisent-ils la réussite ?
  • Des dispositifs de tutorat ont été mis en place avec des professeurs volontaires,
  • Des rencontres régulières avec les familles pour les élèves en difficulté,
  • Contrôle plus strict pour certains pour les aider à faire leur "devoir" d'élève,
  • Rencontre "parents / professeurs" et remise des bulletins de notes,
  • Susciter l'implication des parents pour la réussite des élèves.

 

  • Quelles sont les réponses apportées à l’hétérogénéité des élèves ?

ü      Travail réalisé par les enseignants sur des groupes de compétences à l'intérieur de la classe ou en accompagnement personnalisé,

ü      Mise en place du tutorat pour les élèves volontaires,

ü      Stage de langues pendant les vacances de printemps.

 

Indicateurs retenus par l'établissement :

  • Résultats aux examens, de l'orientation
  • Intégration des élèves de seconde et des élèves internes
  • Suivi des classes par niveau

 

 

2.2. Reconnaître et construire la citoyenneté des élèves :

 

Faciliter l’apprentissage de la responsabilité

 

  • De quelles façons, dans la classe et hors la classe, la capacité à connaître, s’approprier et utiliser les codes sociaux est-elle développée chez les élèves ?
  • Réflexions sont entreprises dans la classe (ECJS) et hors de la classe dans le cadre de la Vie Scolaire,
  • La Maison du Lycéen joue un rôle important grâce à l'implication du CPE référent,
  • Le Conseil de la Vie Lycéenne a été consulté régulièrement avant chaque Conseil d'Administration.

 

  • Comment l’égalité Garçons-Filles est-elle travaillée dans l’EPLE ?
  • Actuellement et faute de temps aucune réalisation n'a été faite.

 

  • Que fait l’EPLE pour aider les élèves à prendre des initiatives, à assumer des responsabilités et à devenir et autonomes ?
  • Projets réalisés par la vie scolaire dans le cadre de la MDL,
  • Respect du travail des délégués de classe (rencontre avec les délégués du collège de Vergèze).

 

  • Quels rôles actifs jouent les élèves dans les projets ?
  • A part les étudiants du BTS ESF, les lycéens ont un rôle passif dans l'organisation des voyages.

 

  • Par quelles voies est assurée l'éducation à la santé ?
  • Les absences pour raison de santé de l'infirmière et son remplacement partiel n'a pas permis de mettre en œuvre une démarche globale d'éducation à la santé.

 

  • Comment l’EPLE favorise-t-il l’apprentissage de l’exercice démocratique ?
  • La Vie scolaire a organisé un système d'élection pour les différentes instances où les lycéens sont représentés : MDL, CVL, CA.

 

Indicateurs retenus par l'établissement :

 

  • Partenariats Sorties théâtre (nombre d'élèves externes, internes),
  • Nombre d’incivilités, punitions et sanctions,
  • Nombre et  type d’actions menées dans le cadre de l'égalité filles/ garçons,
  • Réunion CVL,
  • Formation des délégués,
  • Nb d’adhérents à la MDL, journal lycéen, AS,
  • ENT - LORDI : quelle utilisation dans et hors la classe.

 

 

2.3. Soutenir la motivation et susciter l’ambition des élèves :

 

Dynamiser le parcours de formation

 

  • De quelle(s) façon(s) les pratiques pédagogiques et l’évaluation concourent à augmenter la motivation et l’ambition des élèves ?
  • Mise en place du tutorat,
  • Mise en place de mini-stages d’observation des différentes filières de 1°,
  • Intervention de professionnels pour des conférences,
  • Travail en équipe dans certaines disciplines,
  • Examens blancs, contrôles communs,
  • Projets transversaux (Théâtre).

 

  • Comment y contribuent les dispositifs particuliers ?
  • Stages de mise à niveau en langue pendant les vacances,
  • Lycée avenir,
  • Capsup.

 

  • Quelles sont les dispositions prises pour améliorer l’assiduité des élèves et prévenir le décrochage ?
  • Implication très forte de la Vie scolaire et envoi de SMS,
  • Etude obligatoire tous les soirs à l’internat,
  • Contrôle de rattrapage en fin de trimestre sur l’ensemble des apprentissages du trimestre pour les élèves absents aux évaluations,
  • Contacts téléphoniques avec les familles et l'équipe pédagogique,
  • Contrôle des justifications d'absences,
  • En cas de doute les parents sont "invités" au lycée par les CPE.

 

 

 

  • Quelles sont les actions conduites par l’EPLE pour lutter contre les déterminismes sociaux et les discriminations ?
  • Les campagnes d'affichages académiques sont réalisées,
  • Implication de l'assistante sociale pour aider les élèves en difficulté financière et ou sociale.

 

  • Par quels moyens valorise-t-on les élèves dans l’établissement ?
  •  Dans quels domaines ?
  • Des diplômes de félicitations sont distribués dans les classes après chaque conseil de classe,
  • Organisation d’une semaine des Arts,
  • Journal du lycée,
  • Carnaval.

 

 

Favoriser l'élaboration du projet de l’élève 

 

  • Comment l’accompagnement et la responsabilisation des élèves sur l’éducation à l’orientation sont-ils construits sur l’ensemble du cycle ?
  • Activités mises en place dans le cadre de l'AP sous la responsabilité des professeurs principaux,
  • Intervention de la professeure documentaliste pour accompagner des groupes d'élèves,
  • Intervention des C.O.P. dans les classes.

 

  • Que met en place l’EPLE pour que l’élève soit acteur dans ce domaine ?
  • Un pôle ONISEP est installé au CDI en autonomie,
  • Une formation commune des délégués de classe.

 

  • De quelle(s) façon(s) est-il informé des voies de formation et des métiers qu'il peut choisir ?
  • Avec quel appui sur les TICE ?
  • Le CDI est équipé d'ordinateurs et les recherches sont réalisées en groupes ou individuellement,
  • Dans le cadre de l'ENT.

 

 

Adapter les parcours et corriger les trajectoires

 

  • Comment l’EPLE organise-t-il la personnalisation des parcours ?
  • Quelles sont les actions mises en place pour accompagner / préparer l’élève dans sa poursuite d’études ?
  • Travail sur l'orientation dès la seconde,
  • Utilisation de l’ENT et 1 heure quinzaine d’AP effectuée par le professeur principal.

 

  • En lycée et lycée professionnel : Comment les passerelles sont-elles conçues et organisées ?
  • Mini-stage en entreprise, visite du LP et mise en situation dans des sections,
  • Intégration de certains élèves dès avril en seconde pro pour valider l'année,
  • Intervention d’anciens élèves de la SEP.

 

  • Que met en place l’EPLE pour garantir la réussite du parcours professionnel ?

 

 

Indicateurs retenus :

 

  • Contrats d’assiduité et de travail,
  • Interventions COP,
  • Commissions éducatives,
  •  "Stage passerelle",
  • Mises en place de rencontres avec associations, intervenants.

 

2.4. : Rechercher une organisation propice à l’atteinte de ces objectifs (1, 2, 3) :

 

  • En quoi la répartition des moyens budgétaires contribue-t-elle à la poursuite des objectifs du projet d’établissement et du contrat signé avec les autorités académiques ?

 

 

Optimiser les conditions de travail et le cadre de vie des élèves et des personnels

 

  • Les locaux et les équipements facilitent-ils le travail des élèves, des enseignants, et du service de vie scolaire ?
  • Aménagement d'une salle informatique (D6),
  • Aménagement de bureaux administratifs (prévisions),
  • Mise en place d'une salle d'étude,
  • Déploiement de matériel informatique dans les salles de cours.

 

  • Comment agit-on dans l’EPLE sur le cadre de vie et les conditions de travail des élèves et des personnels ?
  • Réaménagement des espaces verts grâce à l'implication des agents techniques,
  • Réponse à une demande du CVL de mettre des bancs,
  • Implication des personnels techniques dans l'aménagement des salles informatiques,
  • Réunion du CHSCT remise en ordre de matériel pour la sécurité des personnes.

 

  • Comment l'organisation du temps scolaire recherche-t-elle l’intérêt collectif ?
  • Adaptation des EDT des secondes pour couper la semaine,
  • Adaptation des EDT en fonction des contraintes de salles.

 

  • Le climat scolaire de l’établissement favorise-t-il les apprentissages ?
  • C'est une année de transition entre deux modes de direction.

 

 

Assurer une bonne communication à l’interne et à l’externe

 

  • Comment fonctionnent les instances de concertation au sein de l'établissement (conseil d’administration, conseil pédagogique, CESC …) ?
  • Une seule réunion du CESC,
  • De nombreuses réunions du Conseil pédagogique,
  • Trois CA.

 

  • De quelle façon l’EPLE organise-t-il sa communication interne et externe ?
  • Etude d'un plan de communication (à réaliser).

 

  • Le site internet de l’établissement  joue-t-il un rôle efficace d’information et de communication pour les personnels et pour les élèves et parents ?
  • Quelle est la place de l’ENT à cet égard ?
  • Obtention du LABEL Numérique Niveau 1, très forte implication de l'équipe TICE (AED, professeurs de mathématiques),
  • Mise en œuvre d'un nouveau site WEB (en cours).

 

  • Par quels moyens veille-t-on à impliquer l’ensemble des acteurs de la communauté éducative ?
  • Réunions thématiques,
  • Utilisation du courrier électronique pour la transmission des informations,
  • Tableau d'affichage dans la salle des professeurs et dans le Hall du Lycée,
  • Télévision et vidéoprojecteur pour les élèves,
  • Panneaux expositions.

 

  • L’image de l’établissement a-t-elle un caractère attractif pour les acteurs de cette communauté éducative ?
  • L'établissement bénéficie d'une bonne image de marque,
  • Implication des parents doit pouvoir s'améliorer sur la base de projets communs.

 

 

Développer la coopération et les partenariats

 

  • A l’interne, comment le  travail en équipe et la coopération sont-ils encouragés et dans quel domaine sont-ils mis en œuvre ?
  • Résidence d'artistes destinée à développer le volet culturel,
  • Projet Théâtre,
  • Semaine des arts forte implication des élèves avec l'aide de la Documentaliste et la vie scolaire,
  • Cinéma d'Alès.

 

  • A l’externe : les partenariats sont-ils développés et si oui, en quoi constituent-ils une aide pour atteindre les objectifs de l’établissement ?
  • Des contacts avec différents organismes (IUT, Université) sont en cours,
  • De même avec les entreprises des projets sont à l'étude pour permettre d'aider l'établissement à optimiser ses ressources et son "image".

 

 

Indicateurs retenus :

 

  • Incivilités, respect des lieux,
  • Cafétéria et restauration (taux de passage),
  • Respect de la loi Evin,
  • Aménagement avec le CVL des espaces lycéens : Bancs, espaces verts,
  • « Opération Mon Propre Bahut »,
  • Outils de communication,
  • Nombre de visiteurs,
  • Attractivité du lycée (élèves hors secteurs..),
  • Taux de participation aux journées portes ouvertes.

 

3.       Les axes du projet d’établissement

3.1. Améliorer la réussite des élèves :

En utilisant les leviers que sont l’Accompagnement Personnalisé, le Tutorat et le PDMF, en les responsabilisant pour en faire des acteurs citoyens.

 

L’ouverture culturelle participe fortement à la réussite des élèves. Elle est cependant peu abordée dans cet axe du Projet d’établissement car elle est au centre d’un autre axe.

Les dispositifs proposés dans cet axe mobilisent souvent des moyens et de la formation. Ils sont donc dépendants de l’effectivité des ces moyens et de cette formation.

Les différents aspects de cet axe sont approfondis dans les annexes A311 à A315.

 

3.1.1.   Améliorer la réussite des élèves en seconde générale et technologique :

 

L’ensemble des dispositifs proposés requièrent évidemment une collaboration étroite entre professeurs principaux, équipes pédagogiques, conseillers principaux d’éducation, équipes de vie scolaire et conseillers d’orientation psychologues.

 

 

3.1.1.1.  Assurer une meilleure liaison Collège-Lycée :

 

  • Améliorer l’information des élèves de troisième sur les exigences des études au Lycée : dispositifs élèves ambassadeurs et mini-stages (précisés en annexe),
  • Améliorer la liaison entre enseignants du Lycée et des Collèges de secteur : rencontres régulières des professeurs (organisation précisée en annexe),
  • Améliorer la prise en charge des élèves les plus faibles en détectant plus tôt leurs difficultés par la mise en place d’une liaison avec l’année précédente.

 

 

                   3.1.1.2. Assurer une prise en charge rapide des élèves doublant et des élèves repérés "faibles" au Collège :

  • Mettre en place des documents permettant la liaison avec l’année scolaire précédente de l’élève,
  • Assurer une prise en charge des élèves repérés, par des professeurs tuteurs dés le début de l’année pour les doublant et après concertation de l’équipe pédagogique, fin septembre/début octobre, pour les autres,
  • Entamer un travail de réorientation si nécessaire par des stages en LP et/ou en entreprise,
  • Mettre en place un soutien disciplinaire dans le cadre du dispositif « professeurs-ressources », après les vacances d’automne. (Organisation précisée en annexe) 

 

 

3.1.1.3. Organisation du tutorat :

 

  • Les professeurs tuteurs doivent être volontaires et bénéficier d’une formation,
  • Leur rémunération doit être clairement précisée avant le début de leur intervention,
  • Les professeurs tuteurs doivent constituer une équipe réunie dés le début de l’année pour définir clairement le périmètre de leurs interventions, harmoniser leurs pratiques et déterminer les conditions de l’affectation des élèves aux tuteurs.

 

 

3.1.1.4. Organisation de l’accompagnement personnalisé :

 

Conformément à l’organisation votée en Conseil d’Administration en 2011, à la suite du bilan tiré de la première année et des demandes des élèves, l’accompagnement personnalisé en classe de seconde comporte quatre composantes et figure au service annuel des enseignants. Afin de favoriser l’organisation de groupes de soutien spécifiques et de permettre aux élèves de choisir entre plusieurs ateliers, il faudrait organiser l’AP en plaçant trois classes sur un même horaire.

 

  • Soutien méthodologique et approfondissement : à la demande des élèves et d'enseignants, la priorité est portée sur les enseignements de lettres et de mathématiques. Les professeurs de la classe dans chacune de ces disciplines assureront donc une heure d’AP par quinzaine,

 

  • Soutien méthodologique et orientation : une heure par quinzaine est affectée au Professeur Principal pour assurer d’une part une formation au "métier de lycéen », d’autre part un travail sur l’orientation,
  • L’ENT et sa composante ONISEP sont des outils à privilégier dans le travail sur l’orientation. Dans ce cadre, il sera utile d’organiser une présentation des différentes filières de cycle terminal par des élèves de première,

 

  • Approfondissement et ouverture culturelle : une heure par quinzaine est consacrée à des ateliers proposés par des professeurs volontaires et favorisant un approfondissement (disciplinaire ou méthodologique) et/ou une ouverture culturelle. Pour offrir un choix diversifié aux élèves, il faut que sur chaque horaire, dans la mesure du possible, trois ateliers différents soient proposés. De même, il est souhaitable que ces enseignements soient assurés par des professeurs ayant par ailleurs la classe dans une autre discipline,

 

  • L’organisation de l’AP doit faire l’objet d’une réunion de concertation lors de la prérentrée et d’une harmonisation des pratiques (orientation, soutien, approfondissement, méthodologie).

 

 

Concertation et rôle des professeurs principaux en seconde

 

  • Une réunion des professeurs principaux de seconde est organisée lors de la prérentrée. Lors de cette réunion, un calendrier des échéances importantes, en particulier en matière d’orientation, est communiqué aux professeurs,

 

  • Au début du mois d’octobre, les professeurs principaux concertent les équipes pédagogiques pour repérer les élèves en difficultés et envisager des mesures d’accompagnement telles que le tutorat et la rencontre avec les parents d’élèves,

 

  • Les missions des professeurs principaux doivent être clairement délimitées lors de la réunion de prérentrée en concertation avec la Direction de l’établissement.

 

 

3.1.2.  Favoriser la réussite des élèves en section professionnelle

 

 

3.1.2.1.  Améliorer l’information dés la troisième pour éviter une orientation mal comprise :

 

Des élèves sont trop souvent mal orientés et connaissent mal les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP)

  • Information des P.P. de 3ème des collèges du bassin (rencontres collèges/lycées),
  • Présence de nos élèves lors de la journée Portes Ouvertes pour présenter les différentes formations aux 3èmes,
  • Élaboration d'une plaquette informative par les élèves,
  • Davantage  d'informations sur les passerelles (LP/LP ; LP/LGT).

 

 

3.1.2.2.  Des résultats insuffisants :

 

L’accompagnement personnalisé doit être développé autour de différents ateliers (prise de notes, gérer son emploi du temps, bilan personnalisé des élèves en début de Seconde...).

 

 

3.1.2.3.  Des problèmes de comportements chez certains élèves qui entrainent parfois la perte de lieux de stages :

  • Création d'un partenariat avec les structures d'accueil,
  • Journée(s) d'intégration,
  • Tutorat Premières-Terminales/Secondes,
  • Rédaction d'une charte du stagiaire (Qu'est-ce qu'être un "bon stagiaire"),
  • Développement du point d'écoute (davantage d'heures).

 

 

3.1.3.  Favoriser la réussite des élèves en cycle terminal et en post-bac

 

 

3.1.3.1. Favoriser la réussite au baccalauréat :

  • Maintenir l’organisation d’un bac blanc :

 

Il permet aux élèves de s'entraîner et de se situer quant à la quantité et à la qualité de leur travail personnel.

Il permet aux professeurs de cibler les élèves susceptibles de présenter le Concours général des lycées (démarche à encourager)

Les dates des épreuves écrites et orales sont à définir le jour de la prérentrée par concertation des professeurs principaux. Elles doivent être suffisamment précoces afin que les élèves disposent d’un bilan et du temps pour revoir leur préparation.

Il faut décider à l’avance et collectivement pour quel trimestre comptent  les notes du bac blanc.

 

  • Développer et faciliter l’organisation de devoirs communs :

 

Ils sont demandés par les professeurs comme par les élèves.

Ils sont complexes à mettre en œuvre si leur organisation n’est pas anticipée. Il faut donc prévoir une demi-journée dans l'emploi du temps hebdomadaire des élèves de Terminale.

 

 

3.1.3.2.  Organisation de l’Accompagnement Personnalisé et du tutorat :

 

  • L’Accompagnement Personnalisé : Pour une réelle efficacité du dispositif, il est souhaitable que l'AP soit assuré par les professeurs de la classe des matières à fort coefficient (pas d'AP "saupoudré") :

 

(Ex : en 1ère S et terminale S, les 2h d’AP peuvent être ainsi réparties : 1h de maths, 0.5h de physique, 0.5h de biologie).

 

Il est le lieu privilégié d’un apprentissage méthodologique et d’un travail sur l’orientation.

En outre, il est souhaitable que l’AP soit planifié « en barrette » sur les emplois du temps des classes de 1ère  et de terminale pour que les élèves puissent accéder à des ateliers correspondant à des besoins ciblés.

 

  • Le tutorat :

 

Recensement/Diagnostic: il est très important de développer les liens entre les PP (de 2de et de 1ère, puis de 1ère et de Terminale). A cet égard, il est souhaitable que ce soit le professeur d'une matière à fort coefficient qui occupe la fonction de Professeur Principal en cycle terminal.

Il doit être organisé sur la base du volontariat des professeurs et des élèves ciblés par les professeurs (notamment les élèves « sous-contrat »).

Les professeurs doivent bénéficier d’une formation au tutorat. De plus, leur rôle doit être bien délimité.

L’organisation du tutorat nécessite d’harmoniser les pratiques en clarifiant le contenu du tutorat, en créant une équipe de professeurs tuteurs. Dans ce cadre seront définis le rythme et les modalités du tutorat professeur/élève.

Il est souhaitable que la vie scolaire (CPE et assistant d’éducation) soit intégrée au dispositif du tutorat.

Parallèlement au tutorat, il faut maintenir et développer le dispositif des « Professeurs-Ressources ».

 

 

3.1.3.3.  Orientation et formations post-bac :

 

  • Améliorer l’orientation post-bac :

 

Elle doit être travaillée notamment en AP (notamment via l’application ONISEP de l’ENT) et cibler davantage les élèves de 1ère .avec le maintien de Lycée Avenir pour les élèves de 1ère et de Terminale.

Il est souhaitable de développer les échanges entre élèves de 1ère/Terminale et élèves en post-bac ainsi que les échanges avec les filières post-bac et notamment la découverte du milieu universitaire.

Il faut favoriser l’intervention des professionnels.et développer les visites individuelles d’entreprise ou d’établissements (avec signature de convention de "mini-stage").

 

  • Développer des préparations aux concours Sanitaire/Sociaux (détail en annexe),
  • Post-bac : la formation, dans l’enseignement supérieur (BTS ESF, BTS SP3S, DCESF), s'appuie sur des projets afin d'articuler théorie et pratique et de travailler aussi sur la dynamique de groupe.

 

 

3.1.4.  L’accueil des Elèves Intellectuellement précoces :

 

Le lycée a été choisi pour la mise en place de ce dispositif. Il nécessite des moyens supplémentaires et spécifiques. Ces moyens conditionnent les actions suivantes :

 

  • action de sensibilisation par des conférences sur la précocité (mais aussi sur les troubles de l'apprentissage) à destination du personnel de l'établissement et des élèves,
  • accueil des parents en début d'année avec des précisions sur ce que l'établissement propose,
  • mise en place d'un tutorat pour les EIP repérés avec un travail important sur le projet personnel de l'élève (en lien avec la conseillère d'orientation),
  • information de l'équipe éducative,
  • pour les élèves les plus en difficulté et présentant des risques de décrochage scolaire : mise en place d'un aménagement du parcours et du temps scolaires pour permettre aux jeunes concernés d'avoir plus de temps pour combler les lacunes dans les matières où ils en ont. Il faudrait leur permettre de suivre des cours à un niveau plus élevé dans les matières où ils sont à l'aise et leur donner accès aux cours qui peuvent répondre à leurs intérêts,
  • accueil dans des lieux spécifiques (vie scolaire, permanence) pour travailler en autonomie.
  • Un travail spécifique peut être mis en place au CDI en lien avec Mme la Documentaliste,
  • mise en place d'un soutien méthodologique particulier sous forme d'ateliers, ce qui  suppose une formation des enseignants.

 

 

  1.  Soutenir le projet culturel

 

3.2.1.  Profil des élèves de l'établissement :

 

Un questionnaire sur les pratiques culturelles des élèves du lycée avait été proposé en 2011 à 550 élèves des trois niveaux d'enseignement, en formation générale, technologique et professionnelle. Le bilan de cette enquête faisait apparaître une absence de fréquentation de lieux artistiques et le manque d'attrait pour les activités culturelles. En l'absence de nouvelles données, nous nous appuierons sur ces conclusions.

Le recrutement est inchangé. Il s'agit majoritairement d'élèves issus de Petite Camargue, au sud-ouest du Gard, qui recouvre les communes de Vauvert, Aigues-Mortes et Vergèze. La situation socio-économique des familles (un tiers d'élèves boursiers et pourcentage de familles défavorisées supérieur de 10% à la moyenne nationale)  ne facilite pas l'accès à une formation culturelle à l'extérieur de l'établissement. (Redondance par rapport au plan)

 

 

3.2.2.  Analyse de l'existant et enjeux de l'éducation artistique et culturelle :

 

Depuis son ouverture en 2001, la politique culturelle de l'établissement manifeste sa volonté d'ouverture. L'implication de toute la communauté éducative permet au lycée de proposer  environ 80 projets par an. L'éducation artistique et culturelle s'appuie sur la perennité de projets réalisés avec des partenaires institutionnels, tout particulièrement les services éducatifs des structures culturelles de la région. L'enseignement de l'histoire des arts se déploie dans toutes les actions menées par les disciplines humanistes, linguistiques et dans les enseignements d'exporation, alors que la pratique artistique reste présente à travers les arts appliqués en section professionnelle.

Par ailleurs, il nous semblerait intéressant de renforcer certains axes notamment en ce qui concerne l'éducation à la citoyenneté, à la solidarité et aux médias,  le développement d'une culture sportive et le renforcement de l'intérêt pour la science. Enfin, afin de mettre l'accent sur l'apprentissage des langues, un certain nombre de besoins en matériel et en formation ont été signalés.

 

  • Axe 1 : Développer une culture humaniste

 

Besoins en matériel :

 

  • Equiper toutes les salles de vidéoprojecteurs et d'ordinateurs connectés au réseau.
  • Assurer la sécurisation des salles et réparer tous les volets.
  • Installer des haut-parleurs dans toutes les salles.
  • Matériel léger de musculation.
  • Construction d'un gymnase.

 

Besoins en formation : Utilisation des réseaux sociaux en cours de langue :

 

  • Objectif n°1 : Renforcer l'éducation à l'image.

Consolider les partenariats existants (cinéma Le Sémaphore, festival Itinérance d'Alès, festival Visa pour l'image de Perpignan, EHPAD de Milhaud) et en créer de nouveaux.

 

  • Objectif n°2 : Développer une culture du patrimoine (matériel et immatériel) local et régional.

Consolider les partenariats existants (université de Nîmes, musée de Lattes, théâtre du Périscope, Radio Sommières) et en créer de nouveaux.

 

  • Objectif n°3 : Favoriser l'accès au spectacle vivant.

Consolider les partenariats existants (Théâtre de Nîmes, Compagnie théâtrale La faute à Voltaire, théâtre du Périscope) et en créer de nouveaux.

 

  • Objectif n°4 : Favoriser une culture sportive.

Créer les partenariats.

 

 

 

  • Axe 2 : Ouverture à l'altérité

 

Besoins en matériel :

 

  • Création d'un espace langues avec labo spécialisé,
  • Besoins en formation,
  • Formation et accompagnement à la mise en place de partenariats E-Twinning.

 

  • Objectif n°1 : Appréhender le fonctionnement des groupes et des sociétés.

Consolider les partenariats existants (Centre du Scamandre, Source Perrier, structures locales marocaines...) et en créer de nouveaux.

 

  • Objectif n°2 : Favoriser le vivre ensemble : citoyenneté, laïcité.

Consolider les partenariats existants (Service Vauverdois de prévention Spécialisée Samuel Vincent, Radio Sommières, centre de loisirs de Vestric) et en créer de nouveaux.

 

  • Objectif n°3 : Améliorer la pratique des langues vivantes et découvrir les différentes cultures, notamment par des séjours à l'étranger.

 

  • Objectif n°4 : Education aux médias.

 

 

 

  • Axe 3 : Développer l'intérêt pour la culture scientifique

 

  • Besoins en matériel,
  • Besoins en formation.

 

  • Objectif n°1 : Découvrir les parcours d'études et les métiers des sciences.

Consolider les partenariats existants (Ecole ADN de Nîmes, CCI de Nîmes, Ecole d'infirmières de Nîmes, Facultés de Médecine et de Sciences de Nîmes) et en créer de nouveaux,

 

  • Objectif n°2 : Favoriser la réflexion citoyenne à partir de l'apport des sciences.

Consolider les partenariats existants (Ecole ADN de Nîmes, CIVAM Racines) et en créer de nouveaux,

 

  • Objectif n°3 : Découvrir les Sciences de leur histoire à l'actualité,

 

  • Objectif n°4 : Développer la démarche scientifique à partir de l'observation du réel et de l'expérimentation.

 

Consolider les partenariats existants (Ecole ADN de Nîmes...) et en créer de nouveaux.

 

 

 

  1.  Développer l’usage des outils numériques :

 

      Travail sur la communication interne et externe

 

Le numérique au sein d'un établissement d'enseignement est non seulement un outil pédagogique puissant mais également un outil de communication interne-externe indispensable. Quatre axes de communication principaux ont été étudiés par notre commission : l'ENT, le Site internet, Pronote et Lordi. Pour chacun de ces vecteurs, nous nous sommes efforcés de délimiter leur rôle, de lister leurs développements et fonctions à mettre en place, d'énumérer les contraintes et obstacles à franchir pour parvenir aux objectifs fixés.

 

 

Axe 1

Objectifs et utilisation

Formation à proposer en interne

Contraintes associées

ENT

· Appel en ligne

· Cahier de texte en ligne unique (celui de l'ENT de préférence plutôt que celui de pronote)

· Agenda en ligne de la vie de l'établissement (avec information interne)

· Réservation des salles informatiques

· Appel en ligne

· Cahier de texte numérique

· Moodle

· Envoie de messages collectifs

· Equipement de toutes les salles en ordinateurs et vidéoprojecteurs

· Stabilité des enseignants dans les salles

· Problèmes des cours de sport pour l'appel

 

L'Environnement Numérique de Travail est l'outil numérique destiné à la communication interne. Permettant un accès connecté, elle crée le lien entre tous les intervenants de l'établissement : élèves, enseignants, parents et personnel administratif. Les informations circulant sur cette plate-forme peuvent être d'ordre pédagogique ou administratif, ascendant ou descendant, personnel ou collectif.

La présence nouvelle de manuels numériques ajoute une dimension écologique à l'intérêt de la plate-forme.

Axe 2

Objectifs et utilisation

Formation à proposer

en interne

Contraintes associées

Pronote

· Appel en ligne via l'ENT

· Suivi des absences par le professeur Principal depuis le début de l'année

· Remplissage régulier par les enseignants au fur et à mesure du trimestre

· Améliorer la lisibilité des notes sur l'interface parents de pronote

· Envisager la transition vers Sconet-notes

· Néant, mais des aides ponctuelles par le personnel TICE

· Unicité des identifiant et mots de passe entre l'accès au domaine, l'ENT, Pronote et le Site internet.

· Equipement de toutes les salles en ordinateurs connectés à internet

· Stabilité des enseignants dans les salles

· Mise en place d'un ticket CAS pour une connexion unique entre l'ENT et Pronote.

· Penser à ne pas minimiser le nombre de surveillants.

 

 

Le logiciel Pronote est l'outil numérique destiné à la gestion des absences, des notes et des bulletins.

Son introduction dans l'ENT et l'unicité de l'identification tend à faire paraître les deux plates-formes comme une seule.

La décision de remplacer peu à peu le logiciel Pronote par le logiciel Sconet-Notes est actée.

 

 

Axe 3

Objectifs et utilisation

Formation à proposer en interne

Contraintes associées

Site

· Refonte du site du lycée

· permettre aux enseignants, aux élèves et aux personnels administratifs de rédiger des articles sur les projets

· Mise en place d'un agenda

· Information sur tous les horaires (infirmerie, conseillère d'orientation)

· Relayer les informations sur les alertes rouges

· Journée porte ouverte, date des examens

· Internat, règlement

 

· Former les enseignants et le personnel administratif  à la rédaction et à la mise en ligne d'article

· Former les valideurs à leurs rôles

· Attention à ne pas faire de doublons d'information entre l'ENT et le Site

Le Site internet du lycée est l'outil numérique permettant une communication externe. Il est la vitrine de l'établissement, et les informations qu'il propose ne doivent pas faire doublon avec celles de l'ENT.

 

Axe 4

Objectifs et utilisation

Formation à proposer en interne

Contraintes associées

Lordi

· Problème d'autonomie

· Problème d'accès wifi à simplifier

· Question du risque du wifi

· En cas de casse, la garantie ne fonctionne pas

 

· Aider à la procédure pour se connecter au wifi.

· Utiliser des logiciels gratuits en classe pour que l'élève puisse réinvestir son savoir (remplacer Microsoft office par Libre Office ou Open Office)

· Zone à équiper en priorité pour le wifi : les salles de demi-groupe, et batiment A.

 

Pour permettre une utilisation plus large de Lordi, il semble nécessaire d'étendre la couverture du wifi dans l'établissement. Il semble cependant claire que Lordi ne peut remplacer les salles informatiques pour une utilisation en classe ou en groupe.

 

 

  1.  Développer l’usage des outils numériques par une amélioration des équipements  des salles de cours, une incitation plus large et une formation des enseignants.

 

  • Généralisation de la mise en œuvre des outils de communication numériques : ENT et site internet,
  • Développer l’usage du numérique dans la pédagogie : vidéo-projection, utilisation de la plateforme Moodle, du partage de documents sur l’ENT,
  • Equipement de chaque salle d’un vidéoprojecteur et d’un ordinateur relié à internet,
  • Créer un laboratoire de langues,
  • Proposer des formations internes.

 

 

Conclusion :

 

Il apparaît que les besoins les plus répandus pour développer la communication interne-externe à l'aide de l'outil numérique recoupent largement les demandes liées à une utilisation pédagogique.

Les besoins les plus récurrents sont :

 

  • l'équipement de toutes les salles de cours par un ordinateur muni d'un vidéoprojecteur, d'enceintes et d'une connexion à internet est le pré requis indispensable au développement de l'ENT, du site internet, et de Pronote.
  • Il ressort également qu'un effort devra être fait dans la mise en place des emplois du temps pour favoriser la stabilité des enseignants dans les salles pour éviter les multiples connexions et déconnexions.
  • L'accès aux différentes zones sécurisées devra être facilité par une unification des identifiants.
  • Un élargissement des zones accessibles par le wifi.
  • Une formation régulière par l'équipe Tice et la mise en place de fiches-méthodes.

 

 

L'amélioration de la communication interne et externe au sein de notre établissement est un besoin visible correspondant à une demande forte de beaucoup des membres de notre communauté : enseignant, administratif, parents et élèves. Les outils numériques en seront le premier support. Il semble normal que le projet d'établissement garde cet axe de développement comme prioritaire.

 

COMMISSION  « VIVRE ENSEMBLE AU LYCEE »

 

 

Pistes de réflexion proposées par le groupe de travail : régulation du règlement intérieur.

Objectifs

Actions et leviers possibles

1.  

Comment mieux faire respecter l’interdiction de l’usage du téléphone portable dans certains lieux ?

 

- Travail sur le règlement intérieur (réécriture de l’article dédié à l’utilisation du téléphone portable) :

 

Ø      Préciser les lieux autorisés dans le règlement intérieur, écrire « autorisé uniquement dans la cour, sur le parvis et la cafétéria »,

 

Ø      Sanctionner pour « les contrevenants » : 2 heures de retenue. Tous les professionnels du lycée sont aptes à intervenir.

 

  • Mener une campagne de communication dès la rentrée scolaire : Direction/CPE, P.P, délégués, affichage…

 

2.

Améliorer le positionnement des adultes :

 

  • La question de l’exemplarité des adultes notamment concernant l’utilisation des téléphones portables en cours ou dans les lieux proscrits aux élèves (sauf cas d’urgence bien entendu),

 

  • Question de la distance entre adultes et les élèves notamment chez les AED: une formation est à envisager (proximité mais pas de promiscuité).

 

3.

Adopter une tenue adaptée :

 

 

Ø      Dans le règlement intérieur : se réserver la possibilité de refuser l’accès au lycée pour toute tenue indécente ou non laïque : filtrage à l’entrée du lycée. Dans ce cas, un dialogue sera engagé avec l’élève et ses parents. L’élève sera envoyé en permanence en attendant que ses parents/responsables viennent le chercher,

 

Ø      Elaborer une « charte de bonne conduite » pour rendre plus explicite les règles de vie au sein de l’établissement. (dégager une liste de dix points saillants du règlement intérieur),

 

Ø      Proposition d’un partenariat avec la police municipale pour faire régner l’ordre sur le parvis (stationnement minute, bruit…).

 

4.

Développer des sanctions éducatives et lutter contre les dégradations volontaires

 

Ø      Développer les Travaux d’Intérêt Général ; inscrire dans le règlement intérieur : « toute entrave au règlement pourra être sanctionnée d’un TIG… »,

 

Ø      Associer le CVL à ce travail de responsabilisation des élèves,

 

 

Ø      Pour les travaux non rendus, proposition d’harmoniser les sanctions par un travail en retenue.

 

5.

Lutter contre l’absentéisme

 

 

Ø      Déclencher une commission éducative à partir d’un nombre de demi-journées d’absences constatées (à définir),

 

Ø      Courrier type de suspension des bourses.

 

montpellier courrier

Contrat d’objectifs (2012-2015)

 

Vu :

·         La loi n°2005-380 d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005

·         Le décret n°85-924 du 30 août 1985 modifié par le décret n°2004-885 du 27 août 2004

·         La circulaire ministérielle n°2005-156 du 30 septembre 2005 relative aux établissements publics locaux d'enseignement

Le Lycée Geneviève De Gaulle Anthonioz de Milhaud (30540) fait partie de l'académie de Montpellier. Il reçoit de celle-ci les moyens de la mise en œuvre de l'action éducatrice. Établissement public autonome, il se dote d'un projet d'établissement.

L'académie accorde à l'établissement des moyens globalisés. L'établissement utilise cette dotation pour mettre en œuvre les orientations et les directives nationales arrêtées par le Ministre de l'Éducation nationale, et leur déclinaison académique précisée par le projet académique ainsi que les directives arrêtées par le Recteur.

Dans le cadre de son autonomie, il les met en œuvre en tenant compte des spécificités et des besoins particuliers de ses élèves et décide à cette fin des actions les plus adaptées.

Dans ce cadre, le Lycée Geneviève de Gaulle Anthonioz de Milhaud s'attachera à atteindre les objectifs suivants :

 

  1. Définir, dans la concertation, un projet d’établissement pour la période 2013-2016 pour mettre les élèves en situation de réussite :

 

  • Désigner un comité de pilotage pour travailler en lien avec le conseil pédagogique,
  • Mettre en œuvre le référentiel d'autoévaluation des unités d'enseignement : définir les indicateurs,
  • Associer la communauté éducative du lycée à la démarche d'autoévaluation.

 

  1. Améliorer la réussite des élèves en utilisant les leviers que sont l’Accompagnement Personnalisé, le Tutorat et le PDMF, en les responsabilisant pour en faire des acteurs citoyens :

 

  • Organiser la mise en place de l'accompagnement personnalisé : analyser les contraintes et les ressources,
  • Organiser le tutorat pour les élèves en difficulté,
  • Mettre en place le PDMF : planification des interventions de professionnels, de LP, des COP pour créer une logique d'ouverture des élèves sur les métiers, mieux préparer les élèves aux post bac,
  • Développer les stages (découverte) en entreprises pour les élèves en grande difficulté.

 

  1. Soutenir le volet culturel pour motiver et susciter l'ambition des élèves :

 

  • Articuler les actions culturelles avec les objectifs des programmes ou de l'éducation à la citoyenneté,
  • Privilégier les échanges linguistiques et l'e-twinning,
  • Travailler en étroite collaboration avec le CVL et la MDL pour la réalisation des actions culturelles,
  • Articuler le projet culturel avec le projet de l'internat,
  • Evaluer l'impact de ces actions sur les performances disciplinaires des élèves.

 

  1. Développer l’usage des outils numériques par une amélioration des équipements des salles de cours, une incitation à l’utilisation plus large de LoRdi et une formation des enseignants à l’ENT :

 

  • Généralisation de la mise en œuvre du cahier de texte électronique,
  • Développer l'usage de la plate forme moodle,
  • Créer un laboratoire de langues,
  • Impulser l'utilisation de LoRdi en demandant aux élèves de rendre du travail sous forme numérique,
  • Evaluer l'impact de cet usage des outils numériques sur la motivation et la réussite des élèves.

 

 

L'établissement procèdera à une auto-évaluation de ses résultats. L'académie pourra lui apporter à cette fin un accompagnement. Elle s'attachera également à répondre à ses besoins en termes de formation adaptée à la réalisation des objectifs mentionnés ci-dessus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le recteur

Le DA-SEN

Le chef d’établissement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE A311

COMMISSION  « Favoriser la réussite des élèves »

 

Introduction générale 

 

L’ouverture culturelle participe fortement à la réussite des élèves. Elle est cependant peu abordée dans cet axe du Projet d’établissement car elle est au centre d’un autre axe.

Les dispositifs proposés dans cet axe mobilisent souvent des moyens et de la formation. Ils sont donc dépendants de l’effectivité des ces moyens et de cette formation.

 

Sous-commission 1« Favoriser la réussite des élèves  en seconde »

Rapporteur : Frédéric Allié

 

L’ensemble des dispositifs proposés requièrent évidemment une collaboration étroite entre professeurs principaux, équipes pédagogiques, conseillers principaux d’éducation, équipes de vie scolaire et conseillers d’orientation psychologues.

 

1)Assurer une meilleure liaison Collège-Lycée

 

1.1)Améliorer l’information des élèves de troisième sur les exigences des études au Lycée :

  • Envoyer des « élèves-ambassadeurs »dans les collèges de secteur,
  • Proposer des mini-stages au lycée pour certains élèves de troisième dont les professeurs principaux considèrent qu’ils doivent prendre conscience de la réalité des études au lycée.

 

1.2)Améliorer la liaison entre enseignants du Lycée et des Collèges de secteur :

Organiser un cycle de réunion entre professeurs principaux de seconde, professeurs de la section professionnelle et professeurs de troisième

  • Une première réunion plénière au Lycée : prise de contact et attentes réciproques à faire émerger,
  • Deux réunions par collège, réunissant deux professeurs principaux de seconde  et les professeurs principaux de troisième,
  • Réaliser ces réunions dans le cadre d’un plan de formation de bassin,
  • S’inspirer de la liaison menée avec les collèges de Vergèze, Vauvert, Aigues Mortes et Capouchiné par les professeurs de mathématiques.

 

1.3) Améliorer la prise en charge des élèves les plus faibles :

  • Utiliser les informations délivrées par les professeurs principaux de collèges pour une prise en charge précoce des élèves (en évitant toute stigmatisation),
  • Lors des réunions Collège-Lycée, élaborer en commun des fiches de transition Collège-Lycée pour ces élèves,
  • Utiliser les outils déjà disponibles comme les PPRE, Plan Particulier de Réussite Educative (cf Collège de VERGEZE).

 

2)Assurer une prise en charge rapide des élèves doublants et des élèves repérés faibles au Collège

 

2.1) Mettre en place des documents permettant le liaison avec l’année scolaire précédente de l’élève :

  • Elèves nouveaux (voir 1.2.2)
  • Elèves doublants : mettre en place un classeur consultable au secrétariat des élèves et comprenant contrats et fiches de liaison renseignées par le professeur principal de l’année précédente. Ce classeur pourra prendre une forme numérique en utilisant l’ENT.

 

Une fiche type est proposée en annexe.

 

2.2) Assurer une prise en charge des élèves repérés,  par des professeurs tuteurs :

  • Dés le début de l’année pour les doublants,
  • Après concertation de l’équipe pédagogique, fin septembre/début octobre, pour les autres.

 

2.3) Entamer un travail de réorientation si nécessaire :

  • Par des stages en Lycée Professionnel,
  • Par des stages en entreprise.

 

2.4) Mettre en place un soutien disciplinaire dans le cadre du dispositif « professeurs-ressources » (après les vacances d’automne) : un horaire hebdomadaire est déterminé pendant lequel les élèves peuvent rencontrer un professeur soit sur l’indication de leur professeur, soit de leur propre initiative. Les moyens de rémunération des enseignants doivent être clairement évalués à la mise en place du dispositif.

 

3)Organisation du tutorat

 

3.1) Les professeurs tuteurs doivent être volontaires et bénéficier d’une formation,

3.2) Leur rémunération doit être clairement précisée avant le début de leur intervention,

3.3) Les professeurs tuteurs doivent constituer une équipe réunie dés le début de l’année pour définir clairement le périmètre de leurs interventions, harmoniser leurs pratiques et déterminer les conditions de l’affectation des élèves aux tuteurs.

 

4)Organisation de l’accompagnement personnalisé

 

Conformément à l’organisation votée en Conseil d’Administration en 2011, à la suite du bilan tiré de la première année et des demandes des élèves, l’accompagnement personnalisé en classe de seconde comporte quatre composantes et figure au service annuel des enseignants. Afin de favoriser l’organisation de groupes de soutien spécifiques (cf  4.1) et de permettre aux élèves de choisir entre plusieurs ateliers (cf 4.3), il faudrait organiser l’AP en plaçant trois classes sur un même horaire.

 

4.1) Soutien méthodologique et approfondissement : à la demande des élèves et des enseignants, la priorité est portée sur les enseignements de lettres et de mathématiques. Les professeurs de la classe dans chacune de ces disciplines assureront donc une heure d’AP par quinzaine.

 

4.2) Soutien méthodologique et orientation : une heure par quinzaine est affectée au Professeur Principal pour assurer d’une part une formation au « métier de lycéen », d’autre part un travail sur l’orientation.

L’ENT et sa composante ONISEP sont des outils à privilégier dans le travail sur l’orientation. Dans ce cadre, il sera utile d’organiser une présentation des différentes filières de cycle terminal par des élèves de première.

 

4.3) Approfondissement et ouverture culturelle : une heure par quinzaine est consacrée à des ateliers proposés par des professeurs volontaires et favorisant un approfondissement (disciplinaire ou méthodologique) et/ou une ouverture culturelle. Pour offrir un choix diversifié aux élèves, il faut que sur chaque horaire, dans la mesure du possible, trois ateliers différents soient proposés. De même, il est souhaitable que ces enseignements soient assurés par des professeurs ayant par ailleurs la classe dans une autre discipline.

 

4.4) L’organisation de l’AP doit faire l’objet d’une réunion de concertation lors de la pré-rentrée et d’une harmonisation des pratiques (orientation, soutien, approfondissement, méthodologie).

 

5)Concertation et rôle des professeurs principaux en seconde

 

5.1) Une réunion des professeurs principaux de seconde est organisée lors de la pré-rentrée. Lors de cette réunion, un calendrier des échéances importantes, en particulier en matière d’orientation, est communiqué aux professeurs.

5.2) Au début du mois d’octobre, les professeurs principaux concertent les équipes pédagogiques pour repérer les élèves en difficultés et envisager des mesures d’accompagnement telles que le tutorat et la rencontre avec les parents d’élèves.

5.3) Les missions des professeurs principaux doivent être clairement délimitées lors de la réunion de pré-rentrée en concertation avec la Direction de l’établissement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE A312

 

CONSTATS

PROPOSITIONS

 

 

Élèves mal orientés

Méconnaissance des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP)

 

  • Information des P.P. de 3ème des collèges du bassin (rencontres collèges/lycées),

 

  • Présence de nos élèves lors de la journée Portes Ouvertes pour présenter les différentes formations aux 3èmes,

 

  • Élaboration d'une plaquette informative par les élèves,

 

  • Plus d'informations sur les passerelles (LP/LP ; LP/LGT).

 

 

 

Mauvais résultats

 

  • Développer l'A.P. autour de différents ateliers (prise de notes, gérer son emploi du temps, bilan personnalisé des élèves en début de Seconde...).

 

 

Problèmes de comportements (entraînant parfois la perte de lieux de stage)

Problèmes personnels (psychologiques...)

Violences

 

  • Création d'un partenariat avec les structures d'accueil,

 

  • Journée(s) d'intégration,

 

  • Tutorat Premières – Terminales/Secondes,

 

  • Rédaction d'une charte du stagiaire (Qu'est-ce qu'être un « bon stagiaire »),

 

  • Développement du point d'écoute (davantage d'heures).

 

 

 

Rapporteur : Sylvain Aknin

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE A313

COMMISSION « Favoriser la réussite des élèves »

 

Sous-commission « Favoriser la réussite des élèves  en cycle terminal et en post-bac »

Rapporteuse : Astrid Lassus Durand

 

Professeur Principal de Première et de Terminale:

Il est souhaitable que ce soit le professeur d'une matière à fort coefficient qui occupe cette fonction.

 

 

BAC BLANC : 

 

A maintenir impérativement car :

  • il permet aux élèves de s'entraîner (ex: gestion du temps...),
  • il leur permet de se situer quant à la quantité et à la qualité de leur travail personnel,
  • il permet de cibler les élèves susceptibles de présenter le Concours général des lycées (démarche à encourager),
  • dates des épreuves écrites et orales à définir le jour de la prérentrée par concertation des professeurs principaux,
  • réfléchir à des dates suffisamment précoces afin que les élèves disposent d’un bilan et du temps pour revoir leur préparation,
  • -décider à l’avance et collectivement si les notes du bac blanc comptent pour le 2ème ou le 3ème trimestre.

 

 

DEVOIRS COMMUNS :

 

  • Ils sont demandés par les professeurs comme par les élèves,
  • Ils sont complexes à mettre en œuvre si leur organisation n’est pas anticipée. Il faut donc prévoir dans l'emploi du temps hebdomadaire des élèves de Terminale:

    * une demi-journée (après-midi) pour les sections générales,

    * une demi-journée (après-midi) pour les sections technologiques.

 

 

ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE :

 

Pour une réelle efficacité du dispositif, il est souhaitable que l'AP soit assuré par les professeurs de la classe des matières à fort coefficient (pas d'AP "saupoudré").

(Ex : en 1ère S et terminale S, les 2h d’AP peuvent être ainsi réparties : 1h de maths, 0.5h de physique, 0.5h de biologie).

 Il est le lieu privilégié d’un apprentissage méthodologique et d’un travail sur l’orientation.

En outre, il est souhaitable que l’AP soit planifié « en barrette » sur les emplois du temps des classes de 1ère  et de terminale pour que les élèves puissent accéder à des ateliers correspondant à des besoins ciblés (Exemple d’atelier : participation au concours de plaidoyer du Mémorial de Caen).

 

 

PREPA CONCOURS Sanitaire/Sociaux :

 

  • Recensement des élèves en début d'année, entre septembre et novembre,
  • Effectif réduit - 1h par semaine,
  • Professeurs concernés: BPH/STSS (+ voir Français, Maths, Physique?),
  • Préparation des épreuves d'admission de novembre à avril,
  • Préparation des épreuves d'admission à partir du mois d'avril (en fonction des résultats d'admissibilité).

 

 

TUTORAT :

 

  • Recensement/Diagnostic: il est très important de développer les liens entre les PP (de 2de et de 1ère, puis de 1ère et de Terminale),
  • Il doit être organisé sur la base du volontariat des professeurs et des élèves ciblés par les professeurs (notamment les élèves « sous-contrat »),
  • Les professeurs doivent bénéficier d’une formation au tutorat. De plus, leur rôle doit être bien délimité,
  • L’organisation du tutorat nécessite d’harmoniser les pratiques en clarifiant le contenu du tutorat, en créant une équipe de professeurs tuteurs et en demandant une formation à cette fonction. Dans ce cadre seront définis le rythme et les modalités du tutorat professeur/élève,
  • Il est souhaitable que la vie scolaire (CPE et assistant d’éducation) soit intégrée au dispositif du tutorat,
  • En, parallèlement au tutorat, il faut maintenir et développer le dispositif des « Professeurs-Ressources ».

 

 

ORIENTATION :

 

  • A travailler notamment en AP (notamment via l’application ONISEP de l’ENT),
  • Cibler davantage les élèves de 1ère,
  • Développer les échanges entre élèves de 1ère/Terminale et élèves en post-bac,
  •  Favoriser les échanges avec les filières post-bac et notamment la découverte du milieu universitaire,
  • Faire intervenir des professionnels,
  • Développer les visites individuelles d’entreprise ou d’établissements (avec signature de convention de « mini-stage »),
  • Maintenir Lycée Avenir pour les élèves de 1ère et de Terminale.

 

 

POST-BAC :

 

La formation, dans l’enseignement supérieur (BTS ESF, BTS SP3S, DCESF), s'appuie sur des projets afin d'articuler théorie et pratique et de travailler aussi sur la dynamique de groupe.

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE A314

Accueil des EIP au lycée

 

Rapporteurs : Emmanuelle Laisi et Laurent Mevel

 

Le lycée a été choisi pour la mise en place de ce dispositif. M. Hugon-Janin a demandé des moyens supplémentaires au Rectorat mais il n'a pas de réponse pour le moment.

 

Une fiche action a été déposée pour l'intervention d'une association qui pourrait former les enseignants volontaires et nous aider à mettre en place un suivi des élèves (en sachant que nous avons déjà des EIP parmi nos élèves en difficulté) et des ateliers méthodologiques pouvant aider d'autres élèves.

 

 

 

  • Action de sensibilisation par des conférences sur la précocité (mais aussi sur les troubles de l'apprentissage) à destination du personnel de l'établissement et des élèves,

 

  • Accueil des parents en début d'année avec des précisions sur ce que l'établissement propose,

 

  • Mise en place d'un tutorat pour les EIP repérés avec un travail important sur le projet personnel de l'élève (en lien avec la conseillère d'orientation),

 

  • information de l'équipe éducative,

 

  • Pour les élèves les plus en difficulté et présentant des risques de décrochage scolaire : mise en place d'un aménagement du parcours et du temps scolaires pour permettre aux jeunes concernés d'avoir plus de temps pour combler les lacunes dans les matières où ils en ont. Il faudrait leur permettre de suivre des cours à un niveau plus élevé dans les matières où ils sont à l'aise et leur donner accès aux cours qui peuvent répondre à leurs intérêts,

 

  • Accueil dans des lieux spécifiques ( vie scolaire, permanence) pour travailler en autonomie.

Un travail spécifique peut être mis en place au CDI en lien avec Mme Ballester,

 

  • Mise en place d'un soutien méthodologique particulier sous forme d'ateliers, ce qui  suppose une formation  des enseignants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fiche Elève : Bilan Annuel

 

Nom

 

Prénom

 

 

 

Année

 

Classe

 

Professeur Principal

 

 

Cursus

 

Elève n’ayant jamais redoublé    

 

Elève Ayant redoublé

 

La classe de

 

Décision d’orientation :

Passage en

 

Résultats Annuels

 

Français

Math

H Géo

LV1

LV2

EPS

SVT

Sciences Physiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Difficultés rencontrées

 

 

                          

 

Dispositif mis en place durant la classe de seconde

Tutorat

 

Soutien

 

en

 

 

Bilan du dispositif

 

 

 

Qualité du travail

Très satisfaisant

 

Assez

satisfaisant

 

Plutôt

satisfaisant

 

   Insuffisant

 

Attitude en classe

Très satisfaisant

 

Assez

satisfaisant

 

Plutôt

satisfaisant

 

   Insuffisant

 

Vie Scolaire

 

Nombre de ½ journées d’absence dans l’année :

Nombre de retard dans l’année :

 

Comportement dans le lycée

Satisfaisant

 

Plutôt satisfaisant

 

Insuffisant

 

Rien à signaler

 

Orientation

 

Projet d’orientation

post bac

 

 

Bilan des Rencontres avec la famille

 

 

Stage effectué :

Lieu

Bilan du stage

 

 

-En entreprise

 

 

 

-En lycée professionnel

 

 

 

-En lycée technologique

 

 

 

 

Autres Remarques :