Sport et fascisme

Retrouver l'émission de web-radio associée ici.

Ou bien, allez directement sur la page de la web radio .

 

COURS DE SPORT DES ANNEES 30

Suite aux deux ateliers de  Nicolas Fayol en décembre 2016, le professeur d’EPS continue avec sa classe à évoquer l’idéologie des régimes fascistes par le sport. Il leur propose, avant d’aller voir le spectacle « Parallèle » de Bruno Geslin le mercredi 25 janvier, une leçon d’éducation physique, inspirée de méthodes utilisées entre les deux guerres mondiales en Allemagne.

Après la défaite de Yéna, Ludwig Jahn fait de la gymnastique un outil pour exacerber la virilité, créer une éducation collective et une solidarité afin de mettre en exergue le sentiment national. Cette gymnastique est sensée former des hommes forts, disciplinés. Elle se fait donc en groupe, où les gymnastes tantôt rivalisent pour montrer l’exemple du plus fort, tantôt travaillent ensemble pour obtenir des résultats. Ce qui renforce la solidarité du groupe et le sentiment d’appartenance à un ensemble.

Les élèves  expérimentent ainsi, pendant 1h30, des exercices du passé sur l’ensemble d’une leçon imprégnée de la philosophie en vigueur à cette époque.

Le lendemain de la séance : on entend des gémissements de nos élèves bien courbatus.

 

C:\Users\Moi d'abord\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\IMG_0616.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ELÉMENTS HISTORIQUES

 

               Le sport est en pleine expansion dans l’entre deux guerre, et ceci aussi bien dans les pays démocratiques que dans les pays totalitaires. Mais en Italie et en Allemagne, le sport devient « une technique privilégiée pour uniformiser les pensées et les comportements ».

 

FORMER ET METTRE EN SCENE L’HOMME NOUVEAU

L’encadrement politique du sport. En Angleterre, où est née la pratique sportive, le sport est une affaire privée. Or en Italie et en Allemagne, les gouvernements interviennent dans le champ sportif et en prennent le contrôle.

Il s’agit de former à la fois des professeurs d’éducation physique, mais aussi des instructeurs de l’idéologie politique. Pour les jeunes sportifs encadrés par ces professeurs, le « sport est une métaphore des tranchées et une préparation aux guerres futures ». Il s’agit de contribuer à la fois à la création d’un homme nouveau, et aussi de le préparer à la conquête.

 

« Parallèle » est un adjectif formé à partir de deux termes grecs : pará qui signifie « à côté », et állêlôn, « l’un et l’autre ». À côté l’un de l’autre.

 

PARALLELEParallèle de B. Geslin