Un moment de radio par les lycéens pour les lycéens : contre l'homophobie

Emission ici

Texte écrit par une élève du lycée de Milhaud

L’homosexualité n’est pas un crime

C’est arrivé un matin, je montais dans le bus et là, je t’ai vu toi, et ta bande de potes. Ces deux garçons qui n’avaient rien demandé, tu leur disais quoi déjà ?

Ah oui ! Qu’ils ne méritaient pas de vivre car deux garçons qui se tiennent par la main, ça, c’est la fin du MONDE !

Ils s’aiment ! Et alors ? Ça te choque ?

Ce que je trouve choquant, moi, c’est qu’ils se fassent FRAPPER, INSULTER, et parfois TUER parce qu’il ne sont pas comme tu voudrais, parce qu’ils ne correspondent pas à tes critères de « NORMALITÉ ».

D’ailleurs, c’est quoi être normal ? C’est être comme toi ? Si c’est ta définition de la norme, je préfère ma différence.

Qui es-tu pour les JUGER, pour leur dire ce qu’ils ont à faire ou pas ?

Ils valent mille fois mieux que toi et que ta façon de penser ! Tu leur dois le respect comme à n’importe quelle personne sur cette terre, et tu sais quoi ?

Moi, je les admire, je les admire pour tout ce courage qu’ils ont en eux. Ils en ont plus que toi.

Peux-tu seulement imaginer l’immense courage qu’il faut avoir, pour arrêter de se cacher, pour tenir le coup devant le regard des autres, pour rester debout face aux insultes, pour l’avouer à ses proches ?

Quand je vois tous ces jeunes qui sont virés de chez eux pour ça, ceux qui perdent leur travail, leur école, leurs amis, leurs familles.

Comment est-ce possible ? En quoi est-ce grave de ne pas être HÉTÉRO ?

L’homosexualité n’est pas un crime, ce n’est pas un défaut, ni une anomalie ! Les homosexuels sont des être humains, ils ont des sentiments comme tout le monde, et eux aussi ressentent la peur de perdre la personne qu’ils aiment. Ils ne méritent pas L’HORREUR que vous leur faites vivre, personne ne le mérite.

A tous ces gens qui se sentent différents à cause de leur orientation sexuelle, que tu sois une fille ou un garçon, ASSUME TOI, je sais que tu as peur mais il n’y a rien de mal à ça, c’est normal D’AIMER. Quelle importance que cette personne soit une fille ou un garçon, si c’est elle qui fait ton BONHEUR !

Où est le problème ? Les autres ? Mais les autres ne sont pas importants, leurs paroles le sont encore moins...

Tu as le droit d’être qui tu veux et surtout d’aimer qui tu veux aimer !